Archives

Ecrit par Salvador, le 25 juin, 2012

Bienvenue !

Bienvenue

Ecrit par Salvador, le 26 mai, 2016

« Los de la Bodega » – 2016

Chaque année, le Club Taurin « El Campo » organise une journée pour remercier tous les amis, adhérents ou pas, qui ont aidé au bon déroulement de la bodega de la saison précédente.

Cette année le Club leur offrit une journée chez Bonijol où deux ateliers « confection de un peto » et « affûtage de una puya« , nous occupèrent le matin.
Excellente initiative que ces ateliers. Alain Bonijol se trouvant dans sa propriété du Gers ce fut Pierre son frère, autodidacte dans le métier, qui nous expliqua les différentes étapes de la création de ce peto qui caractérise la cuadra Bonijol: 25 kilos au lieu de 60 !!!
Ceci expliquant cela on comprend pourquoi ses chevaux sont plus légers et donc plus mobiles permettant de toréer le toro sans entraîner derrière lui les monosabios aux rênes ou à la badine.
Une activité qui malheureusement, est en léger recul à l’image de la crise actuelle.
Dans l’atelier d’affûtage, Jean-Lou nous montra sa machine-outil, importée d’Espagne, réglée au quart de poil et sur laquelle il affûte par an, minimum, 14 puyas por caja et cela pour 80 spectacles environ.
Qui se doutait, avant de le voir faire, qu’une pointe s’affûte sur toute sa face plane ?
Qu’il existe trois sortes de puyas ? Celle de Madrid, la andaluza et… celle de Bonijol.
Que l’acier utilisé…. bon, on ne va pas tout dire, allez les voir, leur accueil est extra !

Ces ateliers furent suivis d’un apéritif tardif car le temps était vite passé et la paella ne pouvait attendre davantage.

Avant le dessert, vu les conditions météorologiques qui se dégradaient, nous assistâmes à l’habillage d’un cheval et à une démonstration d’entraînement d’un cheval.
Pour ceux qui montent à cheval, et même pour les autres c’est impressionnant de voir ce cheval répondre jambe intérieure mais aussi au chasser de hanches. Le tout en silence et dans une grande douceur sur la bouche et sur les commandes.
A voir absolument.

Le repas se poursuivit avec le dessert qui vit apparaître d’on ne sait où de la cartagène qui, consommée avec modération, aida à la convivialité et à la bonne humeur qui régna toute la journée.
Le Club remit un petit souvenir à Jean-Lou et à sa compagne et nous nous quittâmes en fin d’après-midi avec l’envie de se retrouver, tous, à nouveau lors de la bodega 2016 !

Quelques images:

 

L’accueil:

Le décor:

Atelier peto:

Atelier puya:

Entaînement d’un cheval:

Le repas:

 

Ecrit par Salvador, le 24 avril, 2016

Une « Belle soirée » au centre du Scamandre avec Tibo Garcia

Vendredi soir, 22 avril 2016, nous nous sommes retrouvés (suivant les chaises occupées) près de 80 personnes, membres du Club Taurin « El Campo » et sympathisants, pour faire connaissance avec ce novillero en devenir qu’est Tibo Garcia accompagné par son apoderado Serge Almeras.

Que ces quatre-vingts personnes soient remerciées par leur présence et leur participation.
Cette présence est la source à laquelle s’abreuve la disponibilité et l’envie de créer du Club Taurin.
Merci !

DSC_0011

Nous avons découvert un garçon, juste majeur, d’une grande simplicité, d’une grande disponibilité malgré les succès rencontrés avec ses novilladas piquées et  non piquées tant en France qu’en Espagne où il aurait pu – et même dû – remporter un concours de competencia entre 24 débutants. Recalé pour 0,15 points après 4 novilladas alors qu’il avait été le seul à couper une oreille !
Sur le sujet il est difficile d’émerger dans le milieu ibérique. Et puis, il ne faut pas perdre de vue que Tras los Montes ils sont aussi chauvins que nous.
Pas grave puisque cette année nous retrouverons Tibo à Boujan, le Club Taurin s’y rendra.
Samedi 4 juin à 19h :
6 novillos de José Escolar Gil (origine Marquis d’Albaserrada) pour Manolo Vanegas, Juan Carlos Carballo et Tibo Garcia

Il a fait ses premiers pas dans les ruedos en 2009.

Entre 2009 et  2014, Tibo qui ne fait pas dans la demi-mesure, a fréquenté les trois écoles taurines de la région: Béziers, Arles puis Nîmes.

2014 fut une saison blanche. Il fut victime d’un grave accident de la route vers Fontvielle  un dimanche matin alors qu’il allait s’entraîner avec son ami Lilian Ferrani. La route était glissante, leur voiture a fait un aquaplaning puis plusieurs tonneaux et ils finirent contre un mur. Fémur cassé, opération: saison sagement terminée sur les conseils de Serge Alméras son apoderado.

La temporada 2015 fut  prometteuse: il coupa un total de 15 oreilles et 2 queues pour 11 novilladas.
Le 3 mai 2015, il remporte la 21ème édition du Bolsin de de Bougue (Landes, près de Mont-de-Marsan).

Sa première novillada piquée se déroula à Samadet le 13 mars 2016 où il fit une vuelta à son premier et coupa deux oreilles à son second (Vanegas: 1 oreille et ovation); résultat: sortie à hombros !
Pour la Feria du Rhôny, novillada piquée, il coupe deux oreilles, une pour Vanégas.

La relation Serge Tibo  avec son apoderado Serge Almeras, nous a paru fusionnelle. Serge, un apoderado hors type, a l’entière confiance de Tibo. De toute évidence, ils se comprennent.
Cette année, en aide et complément, ils se sont assurés de la présence à leurs côtés de Jean Marie Bourret.

Tibo bénéficie du soutien d’une Peña Tibo Garcia sise à Tarascon dont  le bureau est composé de Gilles Trinquier président, Alexis Garcia secrétaire et Julie Bérard trésorière.
Pour les joindre on peut leur écrire sur ce mail: penatibogarcia@gmail.com    email_panneaux002

Le club Taurin « El Campo » a décidé, lui aussi, de le soutenir, de le suivre et de lui offrir un novillo qu’il mettra à mort lors de sa Fiesta Campera.
Nous vous tiendrons informés.

Suerte Tibo ! et surtout ne change rien…

La soirée se termina avec un apéritif dînatoire où l’on put déguster, entre autres, l’omelette de 120 œufs aux champignons et aux pointes d’asperges soigneusement concoctée par Henri. Il n’en resta pas une miette…
Les absents eurent tort !!!

 Le public:

Sur l’estrade:

A gauche Tibo Garcia, Robert Mattonai et Serge Almeras.

Quelques images de « l’après débat »…:

Photo souvenir avec quelques participants:

DSC_0083

Ecrit par Salvador, le 22 avril, 2016

Despedida Paquito LEAL

x

Ecrit par Albine, le 14 avril, 2016

Soirée-débat avec Tibo Garcia

x

Ecrit par Salvador, le 23 mars, 2016

2016 – P.J.A.
Tienta du dimanche matin

Dimanche 20 mars 2016, pour ce Printemps des Jeunes Aficionados, la Coordination nous avait concocté, dès 11 heures, une tienta de machos.
Malgré les gouttes de pluie qui eurent la délicatesse de cesser de tomber vers 11h 20, plus de 300 aficionados se serraient sur les gradins.

Habituellement ce sont les vaches qui font l’objet de la tienta, quand ce sont les machos – fait très rare en public – c’est pour permettre au ganadero de choisir son futur semental, toro porteur des gènes de l’espoir de la ganaderia.

A noter que la brega se fit, non pas avec le capote, mais à l’ancienne: avec des branches d’olivier !

Le picador, Gabin REHABI, officiait avec la garrocha de tienta.

DSC_2928

Ambiance:

Le sorteo se fit en piste sous le regard de El Niño dont nous eûmes l’occasion d’apprécier le talent lors de la Capea 2015* (lien)

Tibo Garcia avec un novillo de Turquay:  Novillo cardéno claro presque ensabanado.

 

Thomas Dufau avec un novillo de La Cravenque:  Novillo castaño auteur de quelques « extraños » au cheval mais qi humillaba.

A noter l’excellente initiative de la Coordination qui, par le truchement du micro baladeur, a fait connaître aux spectateurs les impressions du novillero sur le cornupète et sur sa faena dès la fin de celle-ci.

Javier Cortés avec un novillo de El Campo: Novillo negro mulato salpicado, bragado, meano.
Le ganadero nous fit savoir, dès la tienta conclue, que cet animal ne remplissait pas les critères qu’il exigeait et qu’il allait être éliminé.
C’est vrai qu’il n’a pas aimé l’épreuve du cheval…

Le repas: apéro et repas animés par la Peña « Los Danielitos ».