Archives

Ganaderia Blohorn

La ganaderia occupe le Mas du Carrelet, commune d’Arles.
(En arrivant au domaine de Mejanes prendre la draille à droite et suivre sur 4 Kms)


Au début du XXè siècle, le Mas de Carrelet appartenait à M. Catzigras de Marseille. 
Il faisait partie de la deuxième moitié du Château d’Avignon celle qui comprend le Vaccarès. 
Il fut occupé par M. Henri Bérard, félibre.

Créée en 1962 avec du bétail Espagnol acheté à la manade Sol, l’élevage appartenait alors à Henry d’Andecy et André Blohorn.
En 1995 le fils d’André, Bruno Blohorn, producteur de riz reprend seul la destinée de la ganaderia.

Il choisit comme devise les couleurs de la Côte d’Ivoire – pays où la famille passa un temps de sa vie – et conserva, pour marque, le trèfle du fer qu’il inscrit dans un écu.

Depuis 1995, côté bétail c’est le bouleversement et le renouvellement.
L’ancien bétail – Sol et Antonio Perez Tabernero – part à l’abattoir.
La nouvelle ganaderia est créée à partir de 30 vaches de la casa Jandilla.

Comme étalons, avant d’obtenir un pur produit de la maison, furent utilisés un toro de chez le matador Espartaco, un toro de Jalabert d’origine « Los Guateles » et un toro de José Ortega Sanchez, tout  d’origine Domecq.

Le jeune élevage gravit très vite les étapes :

  • 2001 première novillada non piquée,
  • 2002 première novillada piquée
    et en
  • 2006 c’est la première corrida qui à pour lieu Arles.

Si les résultats des novilladas étaient encourageants le passage à l’échelon supérieur parut quelque peu prématuré freinant la belle avancée de la devise.

———————————oOo———————————

Propriétaire : Bruno Blohorn
Gérant : Bruno Blohorn
Mayoral : Patrick Alarcon

Identification:
Devise : Jaune, Blanche et Rouge
Escoussure : Brincada à chaque oreille (deux oreilles fendues sur la longueur)

Fincas:
Mas de Carrelet   Arles (France)

Adhérent de l’Association des Éleveurs Français de Taureaux de Combat  (AEFTC)

Ancienneté  –

Origine:
Domecq via Jandilla

———————————oOo———————————

Cette ganaderia a connu en octobre 2013 un événement tragique qui de mémoire d’homme n’était jamais arrivé en Camargue à un promeneur:
– la mort d’un cycliste allemand de 54 ans qui circulait sur un chemin chargé par un toro.

Le “pays” où se trouvait le troupeau de taureaux de combat, à proximité du restaurant « Le Mazet du Vaccarès », couvre 500 hectares.
Au moment où le couple de cyclotouristes en vacances dans un camping des Saintes-Maries-de-la-Mer, circulait sur la draille, les animaux se trouvaient à proximité de la barrière de clôture.
Trois mâles (de 700 kilos + ou -) venaient de s’affronter. Blessé dans le combat, l’un d’eux est alors sorti du “pays” en se ruant sur la barrière. Il était dans le fossé qui longe la draille quand le couple est arrivé à sa hauteur.
L’animal a d’abord chargé la femme. Son mari a sans doute tenté de mettre en fuite l’animal mais…
L’homme a été littéralement soulevé par l’animal qui a ensuite franchi la barrière de clôture dans l’autre sens avec le corps sur les cornes a expliqué l’épouse.
Selon plusieurs témoignages, au moment où le “mayoral” – Patrick Alarcón – est arrivé sur les lieux le taureau était allongé sur le corps de la victime. C’est à cheval qu’il est parvenu à éloigner le taureau des lieux du drame.
L’affaire est toujours en cours.

———————————oOo———————————

Un semental de la ganaderia

 

Commentaire(s) sur cet article: "Ganaderia Blohorn