Archives

Ecrit par Salvador, le 18 mars, 2019

Danger sur les gradins:
une vieille histoire…

Un matador en correctionnelle

Le torero Antonio Marquez  a comparu 3 juillet (1924 NdR.) devant le Tribunal Correctionnel de Bayonne sous l’inculpation d’homicide par imprudence.

Le 2 septembre dernier, ce matador alternait en plaza de Bayonne avec Chicuelo et Facultades.
Au cinquième taureau, après trois coups d’épée, il tenta le descabello. Dès qu’il sentit la  piqûre, le taureau d’un violent coup de tête, projeta l’épée en l’air.
Celle-ci décrivit en tournant une trajectoire et retomba pointe en bas dans la poitrine d’un spectateur des barreras, Mr Aguirre, riche cubain en villégiature à Biarritz.
On l’emporta expirant au milieu de l’émotion générale et mourut avant d’arriver à l’infirmerie.

Après diverses dépositions, notamment celle de MM. Broca et Fourniol, président et vice-président du Club Taurin Bayonnais,  Campan, directeur de la plaza et une excellente plaidoirie de Me Lamarque, le Tribunal a acquitté Antonio Marquez aux applaudissements des nombreux aficionados qui assistaient aux debats.

D. LANTERA.

Moralité,  celle d’une vérité tauromachique: « Plus on est prés, plus on est en danger ! »


Extrait du journal:

L’article originel:

Pas de commentaires sur cette page