Archives

Fiesta Campera 2019
Ganaderia Turquay (3/3)

La lidia:

Premier novillo:

Un novillo cardeno (Santa-Coloma ?), avec une belle tête, très noble mais dont les forces s’étiolèrent après la pique qu’il a poussée avec modération.
Le ganadero a dû être satisfait car il y avait chez lui de la noblesse, il a baissé la tête (« humillando ») à souhait, faisant l’avion favorisant la prestation de Javier Cortés.
A mon avis (qui n’engage que moi) j’ai trouvé ce dernier très agréable avec son toreo por los vuelos, bien dans le rythme du novillo qu’il a su citer sans brusquerie ce qui le mettait en valeur. On sentait son envie de baisser la main mais le train-arrière du novillo ne lui permit pas.
Souple de ceinture il a su allonger ses passes. A revoir avec plaisir.

Deuxième novillo:

Ci-dessous à deux mois d’intervalle.
A gauche quand le Club était allé le choisir * (c’est la photo dans le cadre qui a été offerte au ganadero) avec le poil d’hiver encore et quelque peu ventru. A droite ce samedi. Il a pris du morrillo, gagné en trapío et en souplesse. L’allure d’athlète avec un bon tranco.
Très belle tête, très symétrique. Comme dirait Emilio Muñoz « ancho de sienes ».
Buendía ? sans doute mais le museau effilé est du Santa Coloma.
Il a été solide à la pique, a poussé en levant la queue. Il a montré sa caste tout au long de la lidia. A son débit (peut-être ?) son goût prononcé pour la corne droite, la gauche donnant moins de jeu.
Mais c’est difficile à juger car Solalito, qui l’a craint d’entrée, nous a montré qu’il avait encore à apprendre. Ce novillo ne pardonnait aucune faute.
J’ai laissé le détail en photos de l’estocade, quant à l’emploi du descabello ce jeune novillero nous a paru beaucoup hésiter…
Si Emmanuel Turquay  a d’autres novillos de la même veine il est certain qu’on entendra parler de lui.

Portraits pris sur le vif:

Article Précédent….

Commentaire(s) sur cet article: "Fiesta Campera 2019
Ganaderia Turquay (3/3)