Archives

15 août 2019, ouverture Bodega:
Soirée RICOUNE

Voilà enfin le 15 août.
C’est ce soir que nous allons savoir si tous les efforts fournis par tous ceux qui ont participé à l’installation de la nouvelle Bodega vont être récompensés.
L’affluence de hier, soirée privée, semble de bon augure mais… contre les impondérables personne n’y peut rien.
« à Dieu vat ! »  selon l’expression marine de circonstance.

Le cadre:

Le cadre était fin prêt, hier tout avait fonctionné.
Cette bodega a presque les mêmes dimensions que le cour de feu Dejardins. Elle permet de s’isoler quelque peu, d’éviter les attroupements, de discuter tranquillement sauf … lors de la prestation de Ricoune !

Ricoune:

Henri n’a pas changé. Les ans n’ont pas de prise sur lui.
Hâbleur, enjôleur, drôle, en un mot : un artiste !
Avec son nouveau répertoire (« Les gilets jaunes ») mais aussi avec les reprises de ses succès de toujours, il a mis littéralement le feu dans la bodega !
Jeunes et « anciens jeunes » se sont reconnus en lui et l’ont applaudi tout le long de sa prestation.
Plus de 250 repas assis, au moins autant de personnes debout; si on chiffre la participation avec objectivité, c’est au moins une présence simultanée de 600 personnes dans la soirée. Beaucoup plus si on compte le va-et-vient…
Inutile de vous préciser que le Club était particulièrement satisfait: on retrouvait les grandes heures de notre bodega !

Dans la salle:

Le repas:

En cuisine pas besoin de rodage, les automatismes de 30 années étaient là.
Une mention particulière dans le choix du menu: l’option « Côte de toro » et « Steak de toro » a été particulièrement bien accueillie par les participants.
Le Club était inquiet, c’est une option qui n’avait pas encore été retenue par qui que ce soit dans le cadre d’une bodega. Nous innovions.
Et, n’ayons pas peur de le dire: le coup d’essai est devenu un coup de maître !
La preuve: les côtes étaient épuisées dès le premier soir et les quelques steaks qui restaient sont partis le lendemain.

Des portraits sur le vif:

 

Pas de commentaires sur cette page