Archives

Ecrit par Salvador, le 13 mai, 2019

Fiesta Campera 2019
Ganaderia Turquay (2/3)

Après le petit déjeuner dans cette nature magnifique nous voilà partis vers le Mas des Cavales à Eyguières chez le ganadero.
Mais, autant à l’aller nous avons respecté le plan mis en place autant pour cet itinéraire ce fut le….
« moi je sais, je connais je passe devant » etc et je ne vous fais pas un dessein.
Certains se sont trompés de route, d’autres se sont perdus, ceux qui ont respecté le plan sont arrivés sans encombre.
Moralité ? Le Club avait tout mis en place je crois qu’il fallait faire confiance.

Mais bon, une fois rendus nous allons vers la placita pour la tienta de deux vaches mais là, le temps fut « harina de otro costal » !
Averses, un peu de vent d’où le peu d’images.
On devait manger dehors, vite tout rentrer et préparer la salle de réception pour le repas.

Au fait, avec les invités, il fut servi 130 repas ! Les membres avaient répondu et nous étions le double de 2012 !

La tienta nous donna l’occasion de voir à l’oeuvre Javier Cortés avec Jean-Marie Soula, Solalito avec Serge Almeras et un certain Pablo avec la chemise rouge.

La tienta:

L’apéritif:

Bien entendu, dès la tienta terminée le soleil revint et pour se remettre un apéritif « normal » pour le Club El Campo fut servi sous la toile de tente bienvenue pour s’abriter des rayons du soleil (??? !!!)
L’animation était assurée par « Fiesta Gipsy » et son « Sueño de rumba ».
Ils furent très appréciés car ils assurèrent un fond sonore, discret, très agréable.

Remerciements:

Un peu serrés à cause du mauvais temps (passager) Le Club remercia nos hôtes en particulier Madame Turquay mère à qui il fut remis un magnifique bouquet.

Le repas:

Article Précédent….
Article Suivant….
Ecrit par Salvador, le 13 mai, 2019

Fiesta Campera 2019
Ganaderia Turquay (3/3)

La lidia:

Premier novillo:

Un novillo cardeno (Santa-Coloma ?), avec une belle tête, très noble mais dont les forces s’étiolèrent après la pique qu’il a poussée avec modération.
Le ganadero a dû être satisfait car il y avait chez lui de la noblesse, il a baissé la tête (« humillando ») à souhait, faisant l’avion favorisant la prestation de Javier Cortés.
A mon avis (qui n’engage que moi) j’ai trouvé ce dernier très agréable avec son toreo por los vuelos, bien dans le rythme du novillo qu’il a su citer sans brusquerie ce qui le mettait en valeur. On sentait son envie de baisser la main mais le train-arrière du novillo ne lui permit pas.
Souple de ceinture il a su allonger ses passes. A revoir avec plaisir.

Deuxième novillo:

Ci-dessous à deux mois d’intervalle.
A gauche quand le Club était allé le choisir * (c’est la photo dans le cadre qui a été offerte au ganadero) avec le poil d’hiver encore et quelque peu ventru. A droite ce samedi. Il a pris du morrillo, gagné en trapío et en souplesse. L’allure d’athlète avec un bon tranco.
Très belle tête, très symétrique. Comme dirait Emilio Muñoz « ancho de sienes ».
Buendía ? sans doute mais le museau effilé est du Santa Coloma.
Il a été solide à la pique, a poussé en levant la queue. Il a montré sa caste tout au long de la lidia. A son débit (peut-être ?) son goût prononcé pour la corne droite, la gauche donnant moins de jeu.
Mais c’est difficile à juger car Solalito, qui l’a craint d’entrée, nous a montré qu’il avait encore à apprendre. Ce novillo ne pardonnait aucune faute.
J’ai laissé le détail en photos de l’estocade, quant à l’emploi du descabello ce jeune novillero nous a paru beaucoup hésiter…
Si Emmanuel Turquay  a d’autres novillos de la même veine il est certain qu’on entendra parler de lui.

Portraits pris sur le vif:

Article Précédent….
Ecrit par Salvador, le 2 mai, 2019

Inscription Fiesta Campera 2019

Texte d’Albine.

Ecrit par Salvador, le 1 mai, 2019

SAS Simon Casas Productions en difficulté ?

On aime le personnage ou on ne l’aime pas, mais au-delà de l’individu, c’est aussi un coup porté à l’organisation de la corrida.
Quelles en seront les conséquences ?

Le document suivant nous a été transmis par le président de la Coordination:

A mon humble avis, on n’est pas près de voir le problème résolu grâce à l’unité et la concertation des organisateurs.

Ecrit par Salvador, le 19 avril, 2019

Bureau 1992

1992

Il n’y a plus de Commissaires aux comptes…

Président actif:
 Robert LAURENT
Vice-Président:
Délégué Commission taurine
Philip VELLAS
Secrétaire:

Marie-Josée LAURENT
(R.I.P.)
Secrétaire adjoint:
Délégué Commission taurine

Guy MALAVAL (R.I.P.)
Trésorière:
Brigitte DUBOIS
Trésorière adjointe:
Marie-Claire VALADIER
Conseiller technique:

Antoine ORTIZ
Archiviste:

Henri FABRE
Délégué Commission taurine

Gérard ISSARTEL
Délégué aux festivités:
Alain PHOTION
Délégué aux festivités:
Jean Pierre QUILES
(R.I.P.)
Délégué aux festivités:
Michel BUREAU (R.I.P.)